Aller au contenu principal du site
06 07 77 94 95

Consultant ou Coach: Quand les utiliser et quelles sont les différences

Actualité


Si nul n’est censé ignorer la loi, alors pourquoi nous adressons nous à des avocats ?


Si nous sommes malades, pourquoi allons-nous  voir un médecin, généraliste ou spécialiste selon les cas ?


Tout simplement parce que nous ne savons pas quelle décision prendre, ou encore déterminer  exactement ce qui nous arrive et comment réagir.
Il en va de même en entreprise et à tous les niveaux.


Au cours de toute sa vie, l’entreprise va se trouver confrontée à de nombreux cas de figures qui peuvent soit la mettre en position de danger, soit en position de passer au travers d’une opportunité d’améliorer son activité, sa rentabilité ou son développement.


Chaque jour les acteurs internes doivent prendre des décisions, avec des enjeux plus ou moins importants et de manière de plus en plus rapide.
Le plus souvent, toutes ses décisions font l’objet d’un processus de prise de décision totalement interne, ce qui parait normal au regard des structures et des compétences qui y sont intégrées ou complétées (par la formation des collaborateurs notamment)  au fur et à mesure de la vie de l’organisation.
Mais il est des cas où … le doute s’installe, la décision devient compliquée à prendre : pourquoi ?


Nous pouvons segmenter les différents cas de figure en 3 grands principes :


- Le blocage de compétence


La problématique soumise à l’entreprise ou à ses équipes dépasse le niveau de compétence acquise de tous ses membres. L’exemple de la digitalisation en est un exemple flagrant, nombre d’organisations, si elles appréhendent bien le besoin, ne connaissent rien aux technologies et aux conséquences de leur implémentation sur les organisations elles- mêmes, d’où une crainte importante et un renoncement fréquent (on a le temps…).


Le blocage de compétence entraîne un immobilisme d’incompréhension des problèmes posés (Que nous arrive-t-il ?),  voire de peur de perdre la main sur son poste (dans certains cas). 

 

- Le blocage d’action :


Les compétences internes permettent à l’organisation de bien appréhender les problématiques soumises, d’y apporter des solutions techniques valables,  les décisions se prennent mais  restent lettres mortes et n’aboutissent pas à des résultats probants. C’est ce que j’appelle le blocage d’action, l’entreprise sait, décide, mais sans résultat ! 


Frustration, stress, colère, pression, sous- estime de soi , sont les sentiments qui se développent par ce type de blocage.


- Le blocage de choix :


L’organisation, parfaitement consciente des problèmes soumis à sa réflexion, qu’ils soient endogènes ou exogènes, a toutes les compétences pour les résoudre…. Mais elle n’arrive pas à déterminer, parmi les pistes de solutions qui se présentent  à elle, laquelle privilégier et pourquoi ?

Réunions à n’en plus finir, frustration des collaborateurs qui ont formulés des choix possibles, rancœur, etc…   sont les conséquences de ce type de blocage.  


Ces 3 cas de figures apparaissent régulièrement dans les entreprises (je vous laisse les imager dans votre organisation)


S’ils ne sont pas résolus, les conséquences à court ou moyen terme sont dramatiques sur le plan économique mais également sur le plan humain.
Les solutions existent, tout comme pour les questions de droit ou de santé pour lesquels nous faisons appel à des compétences externes à nos environnements.

 

Le consultant et le coach sont là pour vous aider, mais encore faut-il savoir à qui s’adresser et pourquoi ?


La plupart du temps, les entrepreneurs ( et à fortiori dans les plus petites organisations) ne font pas appel à eux pour des questions de budget : à ces derniers,  il convient de poser une question : combien vous coûte le non choix ? La non prise de décision à temps ? La mauvaise décision par manque de compétence face au problème posé ?


La réponse à cette question devrait déjà provoquer une réflexion de curiosité et la consultation ne serait-ce que pour avoir un enjeu et un prix (nous sommes souvent surpris en bien par rapport aux idées préconçues !)
A qui s’adresser ?


Comme dirait Fernand Reynaud,  « çà dépend »….


Un consultant est un « sachant », expert dans son domaine, qui vous aidera à bien circonscrire votre problématique, ses enjeux, et qui par sa méthodologie et son expérience vous apportera des solutions, voir LA solution idéale.
Un coach est un sachant dans son domaine, le coaching, qui vous assistera afin que vous puissiez par vous-même dégager la ou les solutions permettant de résoudre votre ou vos problèmes, et d’engager par vous-même les plans d’actions à mettre en place.


Dans le premier cas vous achetez la ou les solutions, dans le second, une aide efficace pour vous permettre de la ou les trouver par vous-même. 


Cette différence de posture entre l’un et l’autre fait que ce sont des métiers nécessitant des compétences très différentes et qui ne s’inventent pas : les formations ne sont pas les mêmes.


Dans les 2 cas vous trouverez nombre d’intervenants, à tous les prix : il convient d’adapter l’intervenant à la nature de votre problématique, à sa complexité et à son degré d’urgence.


Le nombre de cabinets de consultants, de consultants indépendants, et de coach (certifiés ou non), peut décourager l’entrepreneur de faire le choix : il faudrait déjà une aide pour choisir !!!


Ceci ne doit pas être un point de blocage, et vous pouvez suivre le chemin suivant :


- Mon problème est-il stratégique ou non ? Est-il hyperspécialisé dans un domaine ?
- Ai-je les compétences en interne pour résoudre le problème ?
- Mon organisation et/ou  moi-même nous sentons nous capables, en terme de compétence, de trouver notre solution ? 


En fonction des réponses à ces questions, vous pourrez déterminer s’il vous est plus nécessaire de rencontrer un coach ou un consultant, et dans ce dernier cas, quelle spécialisation est nécessaire.


Enfin, pour faire votre tour de table de consultation, n’hésitez pas à faire appel à vos organismes consulaires (CCI), votre syndicats professionnels, vos clubs d’entreprises, ou encore vos cercles d’amis : les uns comme les autres ont sûrement déjà eu affaire avec des consultants ou des coaches, ils en connaissent et pourront orienter vos choix.


Quoi qu’il en soit, et c’est l’objet de cet article qui ne se veut pas sélectif dans la meilleure solution, car chaque cas est bien spécifique. Il convient de bouger et de s’entourer au mieux : la transformation des marchés est telle qu’il est illusoire à l’heure actuelle de tout vouloir régler en interne.


Consultant ou coach ? Vous l’aurez bien compris, ce n’est pas la même chose,  les 2 sont très efficaces et ont leur place sur le marché…. Cela dépend vraiment de votre façon d’aborder votre problématique et d’imaginer le type de solution que vous souhaitez.
Ce qui s’avère certain, par contre, est que le non recours à ces compétences externes alors que vous rencontrez des blocages, vous entraîne à l’enfermement voir à l’immobilisme.


J’espère que ce court article vous aura permis de vous donner des repères dans les questions à se poser… et surtout de vous encourager à rechercher des réponses afin que votre entreprise prospère en harmonie avec elle-même et ses collaborateurs.


Le 11 octobre 2017
Fabrice FILLEUR, 

Président fondateur ALLASSO CONSEIL