Aller au contenu principal du site
06 07 77 94 95

Agilité, Mouvement : mode ou nécessité ?

Actualité

Notre monde ne parle que de transformation agile, de mouvement, de changement : est-ce un phénomène de mode permettant de nourrir les conversations et les consultants ou autres gourous des entreprises ou est une vraie nécessité incontournable qui va se décliner sur toute l’économie ?


La réponse à cette question taraude les entrepreneurs qui soit s’activent pour ne pas être en reste, soit attendent de voir au risque de se voir totalement distancés.


Pour y répondre, il me semble important de faire un retour arrière et d’observer les changements intervenus.


Il y a encore quelques années, l’adage « 1 entreprise= 1 homme+1 projet +1 équipe » était à la fois simple, efficace et compréhensible par tous : l’entreprise était construite autour d’un créateur, d’une idée et d’une équipe de collaborateurs qui allait dans le sens indiqué.
Mais quel était le contexte global ? Celui de la stabilité et d’un cycle long.


L’étude historique nous rappelle qu’après la révolution industrielle début du 19ème, nous sommes rentrés dans un cycle long et stable (je ne parle pas des crises boursières mais bien des organisations) qui a façonné les organisations du travail autour d’une structure hiérarchique forte, de plans quinquennaux etc… c’est  le temps des stratégies longues !


Les cas des entreprises come Ford, IBM, ou Apple (à ses débuts avec le Macintosh) est révélateur de la période avec des organisations industrielles lourdes et des structures organisationnelles très hiérarchiques. Nous noterons au passage que ces entreprises très organisées ont toutes connu des périodes de mutation complexes, longues et périlleuses… 
Bien qu’il y ait évolution des technologies au cours de cette période, il n’en est pas moins vrai que les organisations et stratégies d’entreprises étaient établies sur des périodes longues.


Actuellement, nous vivons non pas une évolution technologique mais une Révolution technologique caractérisée par sa puissance et sa rapidité (il y a 30 ans le téléphone transportable faisait son apparition (« radiocom 2000 bonjour.. »).

Il y a 10 ans l’IA n’était évoquée que dans les universités et centres de recherches, aujourd’hui elle est introduite dans tous les compartiments de notre économie (industrie, retail…) au travers des robots, chabot, big data et autres…. Ordinateurs quantiques.

Cette constatation remise à l’échelle d’une vie professionnelle de 45 années environ révèle la remise en cause obligatoire des individus alors qu’elle n’était pas nécessaire auparavant.
Cette révolution est comparable à celle du début 19ème par sa puissance et son impact sur le paysage des économies et des entreprises : elle balaie tout sur son passage !


La révolution industrielle a bouleversé les paysages, les emplois d’une économie auparavant agraire dans sa majorité, les villes et pôles industriels sont nés au détriment des campagnes. Tant de bouleversement que nos aînés ont vus passer  avec une certaine interrogation (mode ou nécessité ?). Seule une génération a vite compris l’impact et l’a intégré rapidement : celle née au cours de cette révolution : les « millenials du 19ème » !


Il en va de même aujourd’hui, la nouvelle génération est née dans cette révolution, elle EST cette révolution, et par conséquent elle ne peut pas comprendre et vivre dans les codes d’un temps révolu pour elle.
Notre période est caractérisée par des cycles courts et des disruptions permanentes : elle nécessite des organisations agiles et en  mouvement perpétuel.


La loi des marchés est la règle et la mondialisation une conséquence de la technologie de l’information qui permet de diffuser instantanément l’information (et de diffuser son offre rapidement à l’échelle mondiale). Notre économie et nos entreprises, quel que soit leur taille, sont confrontées à ces phénomène soudains.


La stratégie d’entreprise ne se construit plus à 5 ans ou 10 ans, mais en élaborant différents scénarii qui peuvent voir le jour, tout en restant au service de la Mission et de la Vision de base de l’entrepreneur (Vision qui elle-même pourra être remise en question régulièrement afin de s’adapter).
Ainsi, Google, à l’origine un simple, mais efficace, moteur de recherche sur internet, se transforme pour exercer d’autres métiers qui pourront venir reprendre le lead en cas d’effondrement du métier d’origine.


Toutes les entreprises seront confrontées à ce genre de revirement tant qu’il n’y aura pas de pause dans l’évolution technologique que l’on vit… ce qui permettrait de revivre un cycle long.


Ce regard dans le rétroviseur explique à lui seul le phénomène que nous vivons : le monde ne sera plus « comme avant », et différer son adaptation équivaut à se laisser distancer, pour ne pas dire disparaître.


Il est important d’en prendre conscience car nombre d’entreprises françaises sont encore gérées sur des théories du cycle long et ont une organisation en conséquence.


Les méthodes Agiles, l’entreprise libérée, l’aplatissement des niveaux hiérarchiques sont les conséquences logiques de cette révolution car elles permettent des adaptations plus rapides aux mouvements de marché.
Les nouveaux actifs sont imprégnés de cet environnement mouvant : c’est la raison pour laquelle ils ne peuvent comprendre, ni supporter d’ailleurs, la lourdeur de certaines organisations et la lenteur de décision… ils vont vite, comme leur environnement !


 Le phénomène startup leur va parfaitement bien car ils se sentent plus à l’abri dans un petit « chez eux » que dans un grand « chez les autres », c’est un instinct de survie qui s’exprime ! (n’oublions pas qu’ils ont vu leurs parents débordés par les vagues de restructuration de l’économie !)


L’entreprise d’aujourd’hui s’est « une équipe, une vision et des projets ».


En espérant que cette analyse vous aura permis de percevoir l’ampleur du phénomène et surtout son côté immuable : le mouvement fait partie intégrante de notre cycle actuel, il n’est pas un effet de mode ! En aucun cas l’immobilisme n’est La solution pour un entrepreneur à l’heure actuelle.


L’adaptation est peut être difficile pour certains car l’appréhension des nouvelles méthodes ou techniques de management et d’organisation est complexe lorsqu’on a été éduqué sur les bases antérieures. Pour ce faire nombre de conseils sont là pour vous aider à y voir plus clair sur le comment, maintenant que le pourquoi est expliqué.

Allasso Conseil est à votre disposition pour vous accompagner dans ces transformations qui ne sont pas seulement technologiques mais avant tout humaines et organisationnelles.


Le 20 octobre 2017
Fabrice FILLEUR,

Président fondateur d'Allasso Cosneil

Consultant en stratégie et transformations, Coach professionnel certifié